Conte Polonais : Madey

Présentation du Conte Polonais :

Madey est un personnage important dans le folklore slave et Polonais, ce brigand sanguinaire apparaît dans différentes légendes. Le conte du même nom raconte l’histoire d’un jeune garçon qui doit faire face au terrible Madey.

Madey – Le Conte

Un marchand voyageait autrefois à travers une forêt sombre et dense. La nuit, il se perdit ; il erra longtemps et, enfin, incapable de voir dans l’obscurité qui régnait au-dessus et autour, il tomba dans une tourbière et y resta impuissant. Il commençait déjà à désespérer de sa vie, lorsque soudain un esprit maléfique, de forme humaine, lui apparut.

« Ne crains rien », dit le mauvais esprit au marchand, « je t’aiderai à sortir de ce marécage et je te montrerai le bon chemin, à condition que tu me donnes quelque chose qui est chez toi, que tu ne connais pas et que tu n’as pas vu ».

Le marchand réfléchit un peu ; il accepta enfin la proposition, ne sachant pas que pendant son absence, un beau garçon était né dans sa maison. Le mauvais esprit sortit le marchand de la tourbière et lui montra le chemin de la maison. Il lui fit signer un lien du cadeau, lui rappela une fois de plus l’accord, et disparut.

De retour chez lui, le marchand salua joyeusement sa femme, qu’il n’avait pas vu depuis des mois ; mais la vue de son adorable garçon, qu’il avait déjà promis au mauvais esprit, fit saigner son cœur en lui. Le malheureux marchand pleurait souvent en secret, cachant ses larmes amères même à sa femme.

Entre-temps, l’enfant grandit. Il était calme, obéissant et désireux d’apprendre ; à cinq ans, il savait lire et écrire. Son pauvre père avait le cœur presque brisé à l’idée de se séparer d’un tel fils, qu’il avait, hélas ! abandonné sans le savoir à la destruction.

À l’âge de sept ans, le garçon observa que son père, chaque fois qu’il regardait son visage rose, soupirait et versait des larmes. Le petit garçon supplia si souvent son père de lui dire la raison de cette émotion, qu’enfin le marchand lui raconta toute l’histoire.

« N’aie pas peur, cher père », dit le petit garçon. « Le ciel nous aidera. J’irai vers le mauvais esprit et j’annulerai ce serment. »

Son père et sa mère pleuraient amèrement à l’idée de se séparer. Ils prièrent et bénirent leur jeune fils qui, bien que si jeune et si tendre, commençait un voyage si long et si dangereux. Le garçon, après avoir fait tous les préparatifs nécessaires, partit de la maison.

Il marcha longtemps et loin ; il arriva enfin dans une forêt épaisse et lugubre. Dans une grotte dissimulée dans cette forêt vivait un voleur dont le nom était Madey. Il avait assassiné son propre père et avait épargné la vie de sa mère uniquement pour qu’elle puisse préparer sa nourriture. Il n’avait aucune pitié pour la vie des hommes ; ceux qu’il pouvait capturer, il les assassinait sans pitié. Sa mère, une vieille femme, cachait souvent les voyageurs égarés dans la grotte, mais le nez de Madey était si vif qu’il sentait immédiatement les étrangers.

Cherchant à s’abriter d’une tempête, notre petit voyageur entra accidentellement dans la grotte. La vieille femme, ayant compassion, le cacha dans un étroit recoin ; mais Madey, dès qu’il entra, sentit le petit garçon. Le pauvre enfant était sur le point de périr sous les coups cruels d’une massue, quand le voleur, entendant où le garçon allait, lui accorda la vie à condition qu’il voie dans la demeure des mauvais esprits le genre de châtiment préparé pour lui, Madey, après la mort.

Le garçon quitta la grotte tôt le matin suivant, et arriva bientôt aux portes de la demeure du mauvais esprit. Il les ouvrit facilement grâce à l’eau bénite et aux images saintes qu’il apposa sur les montants de la porte. Le prince des démons, alarmé par cette intrusion, lui demanda aussitôt ce qu’il voulait.

Pour connaître la suite de « Madey »

Les 13 plus beaux contes polonais - Livre de contes polonais

Achetez le livre « Les 13 Plus Beaux Contes Polonais » sur Amazon (au format Broché ou Kindle)

Illustration de Prawny sur Pixabay

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *