Jour de la Constitution en Pologne : le 3 Mai

Le jour de la Constitution en Pologne est célébrée le 3 mai. Ce jour là, les Polonais commémorent l’adoption de la première Constitution de 1791. Celle-ci met fin aux nombreuses rivalités de la Pologne et annonce la fin du pouvoir des nobles. Nous allons revenir sur cette date clé qui a marqué les esprits.

La fête du 3 mai : une Fête pour Célébrer le Jour de la Constitution

La Célébration du Jour de la Constitution

Habitants de Varsovie en train de danser "La Polonaise".
Habitants de Varsovie en train de danser « La Polonaise », célèbre danse de Pologne.

En Pologne deux fêtes sont particulièrement importantes et célébrées chaque année. Il y a la fête du 11 novembre pour fêter l’indépendance du pays en 1918 et la plus importante, la fête du 3 mai. Lors de la célébration de cette dernière, les habitants fêtent le jour de la Constitution en Pologne. Ils organisent de nombreux évènements dans tout le pays. Le Président fait un discours, les militaires défilent avec des chars, il y a des concerts, des lectures et même des pièces de théâtre.

Les habitants se mettent à danser la Polonaise sur la place du château royal. C’est une danse nationale traditionnelle célèbre de la Pologne. Tout le monde erre dans les rues, se retrouve entre famille et amis. L’ambiance est vraiment conviviale. Les touristes venus d’ailleurs et qui se retrouvent en Pologne à cette période de l’année ont la chance de prendre part à ces festivités et de profiter eux aussi de l’évènement.

La Pologne n’est pas le seul pays à faire la fête. En Lituanie, en Biélorussie ou encore en Ukraine le 3 mai est également synonyme de fête et de joie. La Pologne est le premier pays européen, à s’être doté d’une Constitution, et le deuxième au niveau mondial, après les États-Unis en 1787. « Cette commémoration nationale du jour de la Constitution est donc une bonne occasion de rappeler aux élites libérales libertaires européennes et à tous les donneurs de leçon que la Pologne a toujours été à l’avant-garde de la lutte pour la liberté et la démocratie ».

La Pologne et ses Rivalités

En effet, en 1791, la Pologne est plus qu’affaiblie par les volontés de partage de ses voisins et par les pouvoirs toujours plus grands des nobles.

Pendant les XVIIe et XVIIIe siècles, alors que la majorité des pays européens avaient presque tous une monarchie absolue, la Pologne unie à la Lituanie à ce moment là se dirigeait plutôt vers une anarchie. Une des raisons principales était qu’elle se sentait trop affaiblie par le Premier Partage de son territoire en 1772. L’ultime tentative du roi de Stanislas pour sauver son royaume en pleine chute sera la Constitution du 3 mai 1791.

La Pologne fait l’objet d’importantes convoitises de la part de ses puissants voisins : la Russie, La Prusse et l’Autriche. En 1795, quatre ans après la Constitution, ceux-ci se partagent le territoire polonais. C’est alors que la Pologne disparaît de la carte du monde pour plus d’un siècle. L’adoption de ce texte se fait donc dans un contexte particulièrement tendu.

Le Jour de la Constitution en Pologne

Drapeau de Pologne brandit après la mise en place de la Constitution
Drapeau de Pologne brandit après la mise en place de la Constitution

La Mise en Place de la Constitution

Le 3 mai 1791, le dernier roi de Pologne et grand-duc de Lituanie, Stanislas adopte donc la Constitution de Pologne. Elle est rédigée pendant la Diète de quatre ans. Cette dernière est la chambre basse de Pologne qui exerce le pouvoir législatif et vote le budget avec le Sénat. Elle contrôle aussi l’action du gouvernement qui est responsable devant elle.

Acte législatif majeur dans l’histoire de la Pologne, la Constitution est la première adoptée par la voie démocratique en Europe. Elle est un symbole de la mutation pacifique d’un système politique. Elle déclare que le gouvernement doit donner la priorité à la nation plutôt que de défendre les intérêts des nobles. La Constitution distingue les trois pouvoirs de l’État que sont l’exécutif, le législatif et le judiciaire.

Elle garantit l’égalité politique entre les nobles et les bourgeois. Ces derniers sont désormais représentés à la Diète et ont la possibilité de travailler dans l’administration. Les paysans sont délivrés de la servitude. Ils sont désormais placé sous la protection de l’État et non plus des seigneurs. Ils peuvent s’il le souhaitent quitter les terres sur lesquelles ils travaillent. De plus, ceux qui ont servit dans l’armée, sont libres. C’est-à-dire qu’ils ne sont plus dirigés et n’ont plus de devoirs envers les nobles. Des commissions locales administrent le droit public et veillent au bon respect des lois.

Un des objectifs principaux de la Constitution était de mettre fin au liberum veto (du latin « j’interdis librement »). Ce dernier était un procédé permettant à chaque député de la Diète de forcer un arrêt immédiat de la session et annuler toutes les décisions en cours. Ce principe vieux de 150 ans paralysait de ce fait la vie politique du pays.

Cette règle évolua donc en principe d’unanimité, ce qui conduisit à l’anarchie politique. L’Etat ne pouvant jamais être réformé, et par voie de conséquence renforcé. Par ailleurs, la Constitution du 3 mai a abolit aussi tous les titres aristocratiques.

La monarchie devient constitutionnelle, quasi parlementaire mais surtout héréditaire et non plus élective. Ce qui met fin aux crises de succession et aux intrigues étrangères.

Le gouvernement polonais a abandonné sa forme quasi féodale. Les députés seront maintenant élus à la Diète et voteront eux-mêmes à la majorité comme le Parlement anglais. La Pologne n’est plus une république sous l’influence des nobles. Désormais, la loi protégera les paysans.

De plus la Constitution déclare que la Pologne demeure toujours un pays catholique mais devient tolérant envers les autres religions en les acceptant. La Constitution décide aussi de créer une armée nationale comprenant 100 000 hommes. Différentes lois et définitions par rapport aux villes mais aussi sur les droits à la propriété sont mis en place. De même que des conditions favorables au développement de colonies juives sont annoncées.

Une Constitution Inspirée par D’autres Pays

La Révolution Française sera une inspiration pour la création de la Constitution du 3 mai en Pologne.
La Révolution Française sera une inspiration pour la création de la Constitution du 3 mai en Pologne.

La Constitution du 3 mai a reçu le label du Patrimoine Européen. Cette initiative prestigieuse de l’Union Européenne rend hommage à des lieux, des citoyens et des idées qui ont un lien avec des idées européennes communes et avec la naissance de l’Europe. Cette distinction illustre la grande signification de cette Constitution, non seulement pour la Pologne mais aussi pour l’Europe entière. 

Les Polonais peuvent être fiers de ce chapitre de leur histoire. En effet, l’adoption de la Constitution du 3 mai a fait du pays un pionnier de la démocratie et de la liberté en Europe et dans le monde. Celle-ci est particulièrement moderne pour son époque. Inspirée de la Constitution américaine, elle met aussi en avant des idées héritées des Lumières. Comme le principe de la séparation des pouvoirs aussi appelé le « trias politica », théorie développé par Montesquieu.

Les évènements de l’année 1789 qui se sont déroulés en France tels que la « Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen » ainsi que la Révolution française, symbole du désir des réformes dans l’esprit des Lumières ont été des facteurs importants à l’origine de cette première constitution en Europe.

La Constitution de Pologne est nettement moins révolutionnaire que la Constitution en France quelques mois plus tard. Malgré cela, les monarchies absolues voisines, notamment la Russie et la Prusse perçoivent la Constitution comme un texte novateur mais surtout dangereux. Ils décident alors d’envahir la Pologne, en 1793. Cela sera le Deuxième Partage. Cette nouvelle division de la Pologne par ses voisins va provoquer l’Insurrection menée par Tadeusz Kosciuszko. Cette révolte va servir d’excuse pour le Troisième et tout dernier partage. A la suite de ces évènements, la Pologne sera inexistence durant 123 ans. Durant cette période, de nombreuses tentatives de rébellion auront lieu, face aux pouvoirs établis de part et d’autres du territoire, qui se raccrocheront à l’espoir qu’a constitué ce texte novateur.

Le Retour de Certaines Rivalités

Aujourd’hui et comme conséquences de la Constitution du 3 mai 1791, la Pologne fait encore l’objet d’attaques en tout genre et de toute part. De nombreux pays voisins n’ont pas acceptés le fait que le pays ait enfin retrouvé sa souveraineté et son indépendance.

19 ans après le Premier Partage de la Pologne en 1772, la noblesse s’est retrouvée confrontée à un choix. Livrer la Pologne entièrement aux pays voisins ou alors résister aux envahisseurs et entamer des réformes pour sauver la face pour les générations futures. Les pays voisins n’avaient qu’un désir, affaiblir le plus possible la Pologne. Mais l’élite du pays en accord avec le roi de Pologne a décidé de ne pas se laisser faire et de résister à ceux qui voulaient la faire chuter et l’empêcher de se reformer en créant la Constitution. Mais cela n’a pas vraiment suffit.

En 1772, déjà, la Prusse, l’Autriche et la Russie s’étaient partagé d’autorité une partie du pays. En 1793, la Prusse et la Russie ne s’arrêtent pas là et vont récidiver. Les armées des deux pays vont envahir la Pologne. Un Deuxième Partage a lieu le 23 septembre 1793, et ce malgré la résistance des paysans et des bourgeois mené par le héros de la guerre d’Indépendance américaine, Tadeusz Kosciuszko. Un troisième et dernier partage effacera la Pologne de la carte le 24 octobre 1795. La plus grande partie du peuple passera alors sous la domination du tsar.

La France, à ce moment là occupé par la Révolution Française, ne sera pas en mesure d’aider la Pologne. Napoléon s’y essaiera tout de même en créant le Grand-Duché de Varsovie qui lui apportera le soutien de la noblesse polonaise. Mais sa défaite anéantira les espoirs de la Pologne. C’est seulement grâce à la Première Guerre Mondiale que le pays pour recouvrer un peu de son indépendance.

Supprimée en même temps que la Pologne en 1793 suite au partage du pays par ses voisins, la Constitution va devenir un symbole de l’indépendance du pays.

Pendant l’occupation de la Pologne lors la Deuxième Guerre mondiale, les Allemands et les Soviétiques ont interdit la célébration du jour de la Constitution du 3 mai. Pendant la période de la Pologne communiste, la Journée du Travail du 1er mai remplaçait le 3 mai. Le pouvoir communiste polonais a déclaré en 1951 la célébration de la Constitution du 3 mai comme étant illégale. Jusqu’en 1989 cette fête était surtout l’occasion de démonstrations anticommunistes.

Après la chute du communisme en 1990, le jour de la Constitution en Pologne est à nouveau célébrée au niveau national.

Une Indépendance Retrouvée

Polonais en train d'effectuer la marche de l'Indépendance
Polonais entrain d’effectuer la « marche de l’Indépendance » pour célébrer l’indépendance du pays.

Malgré la division de la Pologne, le souvenir de la Constitution du 3 mai, est restée pour les générations suivantes une source d’inspiration dans la marche vers l’Indépendance. Les Polonais n’ont eu de cesse de célébrer chaque année la Constitution et ce malgré les nombreuses interdictions. Pour la Pologne, la célébration nationale la plus importante est sans aucun doute le jour de la Constitution du 3 mai. Rien de tout ça ne serait arrivée sans l’indépendance retrouvée en 1918 à la fin de la Première Guerre Mondiale.

Le 11 Novembre 1918, la Pologne regagne son indépendance après plus de 100 ans. Des années pendant lesquelles la Prusse, l’Autriche-Hongrie et la Russie se partageaient le pays. Le Maréchal Pilsudski a permis à la Pologne de retrouver un territoire à la fin de la Première Guerre Mondiale et de regagner son indépendance. Indépendance qui aura elle aussi droit à sa fête, le 11 novembre. Pendant cette journée, les habitants organisent une immense manifestation et une Grande Marche de l’Indépendance qui prend place au travers de toute la ville. Les maisons bâtiments sortent le drapeau du pays. Les Polonais chantent l’Hymne Nationale Polonais Mazurek Dąbrowskiego et le Président fait un discours accompagné d’une parade militaire.

Avec la Constitution, les Polonais sont fiers d’être un des premiers pays au monde à rédiger un document qui met en pratique les idées du Siècle des Lumières. Ce texte symbolise le triomphe de la pensée humaniste et du patriotisme sur les forces conservatrices.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de traitement des données. Vous avez accès à tout moment à vos données sur simple demande.

Sources : La Constitution du 3 mai : la première en Europe, Pologne, Varsovie, Poland, Warsaw, Polska, Warszawa, français, expatriés, communauté, francophile, francophone, Fête Nationale en Pologne, 3 mai, 3 mai 1791 – Une Constitution polonaise sans lendemain, Le 3 mai, jour de fête en Pologne, Constitution polonaise du 3 mai 1791 — Wikipédia, Suivant La Fête de L’Indépendance Polonaise (Narodowe Święto Niepodległości)

Photos : Pexels : Photo gratuite de cire, pologne, polonais, Pixabay : Pologne National Wisznice – Photo gratuite sur Pixabay, Image gratuite sur Pixabay – Marche De L’Indépendance, Pologne, Drapeau-Polonais, France Révolution Française Guerre – Photo gratuite sur Pixabay

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *