Conte Polonais : Emporté par le Vent

Présentation du Conte Polonais :

Le conte « Emporté par le Vent » est très connu en Pologne. Les petits et les grands polonais ont entendu cette histoire incroyable d’un homme maudit qui virevolte au-dessus des siens, jusqu’au jour où…

Emporté par le Vent – Le Conte

Il était une fois un magicien qui était en colère contre un jeune paysan. Il se rendit dans la cabane où vivait le paysan et planta un couteau neuf sur la porte et répéta une incantation :

« Que ce paysan soit saisi et emporté par le vent dans les airs, et qu’il y reste pendant sept années entières »

Le paysan était dans les champs pour faire du foin, quand tout à coup un grand vent se leva. Le vent dispersa le foin sur le champ, et emporta le paysan. En vain il se débattit, en vain il s’empara avec ses puissants bras des haies et des branches d’arbre, mais la puissance invisible du vent le souleva et l’emporta.

Emporté, comme sur les ailes du vent, au milieu des nuages, il volait comme un pigeon sauvage. Le soleil commençait déjà à disparaître à l’ouest, et le paysan affamé pouvait voir la fumée monter des maisons de son village, où le dîner était en train de cuire. À un moment donné, il pouvait presque toucher les cheminées avec ses pieds, et il criait à haute voix pour demander de l’aide. Mais il criait et pleurait en vain ; personne n’entendait ses cris, ni ne voyait ses larmes amères.

Il était transporté dans les airs pendant près de trois mois, et à ce moment-là, de faim et de soif, il était devenu sec comme un morceau de bois. Il voyagea sur une grande partie du monde, mais le vent le ramena finalement au-dessus du village où il avait vécu.

Les larmes aux yeux, il regardait la cabane où vivait sa fiancée. Il la voyait sortir avec un dîner pour un membre de la famille. Il lui tendait ses bras fins et froids et l’appelait par son nom. Sa voix s’éteignit dans sa gorge, alors que la fille ne leva même pas les yeux.

De temps en temps, le paysan était porté par le vent. Il vit alors le cruel magicien qui se tenait devant sa propre maison. Le magicien leva les yeux et lui cria :

« Ah, je n’en ai pas encore fini avec toi ; tu seras ainsi porté par le vent au-dessus de ton propre village pendant sept longues années. Tu souffriras sans cesse, et tu souhaiteras mourir ; mais tu ne pourras pas mourir. »

« Oh, seigneur, mon maître, pardonnez-moi si je vous ai offensé ! » s’écria le pauvre homme d’en haut. « Regardez-moi, ma bouche est sèche comme une puce ! Regardez mon visage et mes mains, la chair a disparu et il ne reste que les os ! Ayez pitié de moi ! »

Le magicien chuchota quelques mots, et le paysan arrêta son mouvement circulaire, et resta immobile en l’air.

Pour connaître la suite de « Emporté par le Vent »

Les 13 plus beaux contes polonais - Livre de contes polonais

Achetez le livre « Les 13 Plus Beaux Contes Polonais » sur Amazon (au format Broché ou Kindle)

Photo de natureworks sur Pixabay

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *