Myslovitz : Le Groupe de Rock Polonais

Si vous ne connaissez pas encore le groupe de rock polonais Myslovitz, sachez que ce sont les stars du rock polonais des années 2000. Le groupe a adapté avec succès les mélodies rock à l’anglaise sur le marché polonais, avec des textes en polonais et en anglais très bien écrits.

Fiche technique du Groupe Myslovitz

Le Groupe de Rock Polonais Myslovitz
Le Groupe Myslovitz

Date de création du groupe : 1995

Membres actuels de Myslowitz :

  • Michał Kowalonek : chant et guitare
  • Wojciech (Wojtek) Powaga : guitare
  • Przemysław (Przemek) Myszor : guitare et clavier
  • Jacek Kuderski : basse
  • Wojciech (Wojtek, dit « Lala”) Kuderski : batterie

Histoire du Groupe Myslovitz

1991 – 1995 : De The Frashmen à Myslovitz

Les racines du groupe Myslovitz remontent à l’automne 1991, lorsque le groupe The Frashmen s’est formé à Mysłowice. D’où le nom du futur groupe.

Le groupe The Frashmen (futur Myslovitz) est composé des membres suivants :

  • Artur Rojek (né le 6 mai 1972 à Mysłowice) : fondateur, chanteur et guitariste
  • Wojtek Powaga (né le 18 février 1972 à Mysłowice) : second guitariste
  • Jacek Kuderski (bassiste ; né le 28 août 1970 à Mysłowice) : bassiste
  • Wjotek Kuderski dit « Lala » (batteur ; né le 9 novembre 1972 à Mysłowice) : batteur et frère de Jacek

Le groupe The Frashmen rencontre ses premiers succès. Tout d’abord la deuxième place au festival Garaż de Częstochowa. Avec à la clé une récompense sous la forme d’une session d’enregistrement pour Radio Łódź). C’est à ce moment-là que Maciej Pilarczyk, plus tard le manager de Myslovitz, s’est passionné pour le groupe. Puis la qualification pour le Mokotowska Jesień Muzyczna de Varsovie.

Lors de cet événement à Varsovie, les musiciens se sont présentés sous le nom de Myslovitz et ont gagné. La récompense était un contrat d’enregistrement avec MJM Music PL. C’était l’une des principales maison de disque polonaise de l’époque (rebaptisée Sony Music Polska un an plus tard).

1995 : Premier Album au Succès Mitigé devenu Culte

Ce premier album intitulé sobrement « Myslovitz » a été enregistré sous la supervision de Ian Harris, un Anglais associé à Joy Division et UK Subs. Ian a parfaitement combiné son héritage punk (que l’on retrouve dans la chanson « Zgon ») avec les penchants psychédéliques de Myslovitz (comme dans les sublimes chansons « Good Day My Angel » ou « Maj »).

L’album ne s’est pas avéré être un succès commercial : environ dix mille exemplaires seulement ont été vendus. Ce qui était un résultat médiocre pour l’époque. Cependant, il s’agit d’une sortie importante. Ne serait-ce que parce que c’est le premier groupe qui a sorti un album dans la veine du rock anglais. Alors que dans les années 90, le rock polonais ne jurait que par les influences américaines.

Le groupe est nommé aux Fryderyk Awards. Par ailleurs, les lecteurs de « Tylko Rocka » / « Just Rock » et « Brum« , les plus importants magazines de rock de l’époque, désignent Myslovitz comme le plus grand espoir du rock polonais

L’importance de cet album a également été démontrée par les résultats du sondage « 5 na 5« , paru dans « Tylko Rock » en mars 1997. Dans la catégorie des disques polonais, « Myslovitz » arrive en 33e position et écrasent des titres tels que :

  • « Cosmopolis » de Brygada Kryzys,
  • « Modlishka » de O.N.A.,
  • « Derwisz i angioł » de Maanam,
  • « Tata 2 » de Kult
  • ou « Spalam się » de Kazik.

« Myslovitz » a donné lieux à trois rééditions. Dans la dernière édition datant de 2010, un deuxième disque live a été ajouté. Ce disque contient l’enregistrement d’un concert donné dans un studio de télévision de Cracovie Łęg en mars 1996.

Les concerts les plus importants de cette époque sont ceux de la première édition du festival Woodstock, du festival rock de Sopot et du festival des chansons polonaises d’Opole.

1996 : Agrandissement du Groupe et Nouvel Album « Sun Machine »

Au début de l’année suivante, le groupe s’agrandit avec le claviériste et guitariste Przemysław (Przemek) Myszor (né le 13 juillet 1969 à Mysłowice). Déjà avec lui, Myslovitz a enregistré « Sun Machine », leur album le plus faible, mais en même temps plus populaire que le premier.

« Sun Machine » contient des chansons qui n’étaient pas sur le premier album, et quelques nouvelles chansons ont été ajoutées, rendant l’album manifestement incohérent. Cependant, « Peggy Brown » (avec une musique de Marek Jałowiecki du groupe Generał Stilwell de Mysłowice composée sur le poème de l’Irlandais Turlough O’Carolan traduit par Ernest Bryll) et « Z twarzą Marilyn Monroe » sont devenus les premiers succès du groupe. Myszor, le seul membre de Myslovitz à avoir une formation musicale, a mis de l’ordre dans les arrangements. Il devient également – avec Rojek et Powaga – l’un des principaux auteurs des paroles (dès le début, tous les cinq contribuent à la composition).

1997 : Controverse avec To nie był film

La renommée vient avec la chanson « To nie był film » (Ce n’était pas un film), grâce à laquelle Myslovitz est devenu célèbre dans toute la Pologne. Les paroles dressent un récit chaotique d’un meurtre, mais c’est aussi une réponse à la vague de meurtres insensés qui déferlait sur la Pologne à l’époque et une histoire sur l’impact du cinéma sur la psyché humaine.

La musique est inquiétante et proche de la transe. Certains médias ont mal compris la chanson et ont interdit sa diffusion. Il y a même eu des cas de suspension de journalistes qui ont osé la jouer. La chanson devait être incluse dans le troisième album du groupe « Z rozmyśliń przy śniadaniu » enregistré avec Tomasz Bonarowski comme producteur et ingénieur. Cependant, la maison de disques, sans le consentement des musiciens, l’a mis sur la bande originale du film « Młode wilki ½ » au lieu de l’album de Myslovitz. Il en résulte de mauvaises ventes de l’album, qui est toutefois remarqué par l’industrie musicale (nominations pour Fryderyk et Machiners, prix du magazine « Machina », alors très influent).

« To nie był film » : le Titre de Myslovitz qui fait la Controverse

« From rozmyśliń przy śniadaniu » a apporté un succès commercial avec « Scenariusz dla moich sąsiadów » (Scénario pour mes voisins). Alors que « Myszy i ludzie » est devenu l’une des chansons préférées des fans de Myslovitz.

Malgré le bon accueil de « Z rozmyśliń przy śniadaniu » et le battage médiatique autour de « To nie była film » (le clip de cette chanson réalisé par Wojciech Smarzowski a remporté le prix Fryderyk), le groupe est au bord de la rupture. Il a été influencé par un conflit avec le manager, de mauvaises relations avec les patrons d’une maison de disques, qui en plus n’ont pas aimé la démo du prochain album.

1999 : Au Bord de la Rupture et Immense Succès

Les membres de Myslovitz ont même envisagé de retourner à leurs anciennes occupations. Heureusement, il n’y a pas eu de rupture, et le groupe a enregistré « Miłość w czasach popkultury », qui s’est avéré être leur plus grand succès commercial (vendu à près de 200 mille exemplaires) et les a introduits au sommet de la musique polonaise. L’énorme popularité de l’album a été déterminée par quatre grands succès :

  • « Długość dźwięku samotności » (La longueur du son de la solitude),
  • « Dla Ciebie » (Pour toi),
  • « My » (Nous)
  • et « Chłopcy » (Garçons).

Le premier d’entre eux, particulièrement important, est devenu une marque de fabrique du groupe et atteint régulièrement les premières places du Top of All Time polonais diffusé sur Radio Trójka.

« Długość dźwięku samotności » : le Titre Culte de Myslovitz que tout le monde connait en Pologne

Après « Miłość w czasach popkultury », le groupe a reçu de nombreux prix, dont le plus important – quatre Fryderyks et le Passeport de « Polityki » dont le verdict est élogieux :

Des paroles originales sur les angoisses de l’époque de la culture pop, pour avoir décrit la réalité de chaque Mysłowice en Pologne.

Le groupe a commencé à jouer de plus en plus de concerts et est redevenu l’une des stars des scènes polonaises. Au cours des trois années suivantes, ils se sont produits près de deux cents fois.

2002 : « Korova Milky Bar »

Il a fallu attendre trois ans la sortie d’un nouvel album, en 2002 avec « Korova Milky Bar » (titre inspiré du film de Stanley Kubrick « Orange Mécanique »). Cet album n’a pas connu le même succès que « Miłość w czasach popkultury », bien qu’il contienne également quelques chansons devenues des tubes comme :

  • « Acidland »,
  • « Sprzedawcy marzeń » (Vendeurs de rêve)
  • ou « Chciałabym umrzeć z miłości » (Je voudrais mourir par amour).

Malgré le succès moindre de l’album, le groupe a été récompensé, entre autres, par Fryderyk, SuperJedynka au Festival de la chanson polonaise à Opole ou Yachem au plus important festival de vidéos musicales polonaises (pour la vidéo de « Acidland »).

« Korova Milky Bar » est un album comprenant principalement des chansons de Myszor et Powaga (bien que la chanson titre ait été composée par Wojtek Kuderski). À l’époque, Rojek était occupé avec le groupe de Lenny Valentino et n’a pas participé à la phase initiale de création.

2003 : Un « Best of Myslovitz » Remarqué et Rayonnement International

En 2003 Myslovitz a sorti un double « Best of… » et une version en langue anglaise de l’album « Korova Milky Bar ».

Le « Best of… » est marqué par la chanson « Kraków » (Cracovie), chantée avec Marek Grechuta, qui a augmenté encore la renommée du groupe auprès de la population adepte du légendaire Grechuta.

La version anglaise de « Korova Milky Bar » contient également une version anglaise de leurs autres gros tubes comme « Długość dźwięku samotności » traduit en « Sound of Solitude ».

L’album est sorti dans 27 pays à travers le monde et a été promu par la chanson « Sound Of Solitude » dont la vidéo a été tournée par l’oscarisé Janusz Kamiński. C’est le début d’une carrière internationale pour le groupe de Mysłowice. Les répétitions ont commencé en avril 2002 par un concert au club Borderline de Londres. Les années suivantes, le groupe a accompagné les Écossais Simple Minds (mai 2002), le groupe irlandais The Corrs (octobre-novembre 2004), a précédé les prestations d’Iggy Pop et des Stooges, a joué dans plusieurs festivals européens (dont le Montreux Suisse, le T In The Park écossais, le Groningen néerlandais ou le Bizarre allemand), et a même effectué une tournée indépendante en janvier 2004, qui s’est terminée par un accueil enthousiaste à Istanbul, en Turquie.

La prestation la plus prestigieuse a été la participation du groupe en septembre 2003 à un concert organisé dans le cadre de la série « MTV Road To Edinburgh », qui a eu lieu au Royal Albert Hall. L’objectif de cette série était de présenter les artistes européens les plus prometteurs. Myslovitz s’y est produit aux côtés de Travis et Skin, et leur performance a été regardée par plus de 100 millions de téléspectateurs !

2004 : L’Album conceptuel « Skalary mieczyki neonki. Improwizacje »

Lors d’une session d’enregistrement à Radio Katowice, le groupe a enregistré quelques heures supplémentaires d’improvisation. Ses fragments ont été publiés deux ans plus tard sur l’album « Skalary mieczyki neonki. Improwizacje«  (Des écailles de néon à queue d’épée. Improvisations). C’est l’album le plus expérimental de l’histoire de Myslovitz, avec une musique improvisée et illustrative. Artur Rojek n’a chanté que dans quatre compositions.

L’un d’entre eux est devenu un tube – le métaphorique « Życie to surfing » (La vie, c’est le surf). Pour « Skalary mieczyki neonki. Improwizacje » le groupe a fait la promotion d’une tournée de concerts en deux parties, avec des décors et des effets spéciaux, et le répertoire des représentations ne comportait que leurs plus grands succès. L’album a marqué le début de la coopération du groupe avec EMI Music Polska.

2005 : Les 10 ans à Mysłowice et Fin de Carrière Internationale

Le 1er septembre 2005, Myslovitz a organisé un fête d’anniversaire pour les 10 ans du groupe (comptés à partir de l’année de la sortie du premier album) dans sa ville natale. À cette occasion, les musiciens ont reçu le titre de « citoyens émérites de la ville ». Parmi les invités figuraient des grandes figures telles que :

  • Edyta Bartosiewicz,
  • Katarzyna Nosowska,
  • Ania Dąbrowska,
  • John Porter,
  • Andrzej Smolik,
  • Leszek Możdżer,
  • Tomek Makowiecki
  • et Adam Nowak et Grzegorz Szwałek de Raz Dwa Trzy.

En novembre de la même année, le groupe effectue une tournée de cinq concerts avec Leszek Możdżer. La tournée comprend un réarrangement spécial des chansons de Myslovitz afin que le célèbre pianiste puisse les jouer avec le groupe. Les performances sont marquées par des reprises de Pink Floyd (« Money ») et ABBA (« Money Money »).

En 2005, Myslovitz a été récompensé par deux prix prestigieux pour ses activités internationales : L’Union européenne leur a décerné le prix European Breakthrough Award, et le ministère polonais des Affaires étrangères un diplôme pour « contributions exceptionnelles à la promotion de la Pologne dans le monde » (avec Jurek Owsiak et le voyageur Marek Kamiński, entre autres ; ils ont été le premier groupe de rock à être reconnu par le ministère des Affaires étrangères au cours des décennies d’histoire de ce prix). Cependant, la même année, les musiciens abandonnent leurs véléités de carrière internationale et se retirent de la conquête de l’Europe.

2006 : « Happiness Is Easy »

Depuis le milieu de l’année 2005, ils travaillent sur leur prochain album « Happiness Is Easy » (le titre est tiré d’une des chansons du groupe britannique Talk Talk). La plupart des enregistrements ont été réalisés dans le studio de Zbigniew Preisner à Niepołomice près de Cracovie, et le son a été supervisé par Rafał Paczkowski et Maciej Cieślak (leader de Ścianka).

Les nouvelles chansons ont été écrites dans une mauvaise ambiance, car à cette époque le groupe a abandonné sa tentative de conquérir les marchés d’Europe occidentale, et tous les membres n’étaient pas d’accord avec cette décision. Cependant, l’album était intéressant, et ce qui est le plus important, il a apporté plus de succès :

  • « Mieć czy być »,
  • « Nocnym pociągiem aż do końca świata »
  • et « W deszczu malńkich żółtych kwiat » chanté par Rojek en duo avec Maria Peszek.

La pochette a été créée par Krzysztof Ostrowski, chanteur de Cool Kids of Death et célèbre dessinateur de bandes dessinées. À l’automne 2006, le groupe a participé au « Happiness Is Easy Tour », et l’année suivante, il a fait ses débuts au festival Jarocin.

2008 – 2011 : Projets Personnels et « Nieważne jak wysoko jesteśmy »

En 2008, les musiciens ont décidé de faire une pause. A cette époque, Jacek Kuderski a sorti un album solo « Xperyment 2004-2007 ».

Son frère Wojtek a fait une tournée avec son groupe Penny Lane, qui a débuté deux ans plus tôt avec l’album « Penny Lane » (en 2010 est paru le deuxième album – « Spacer po linie »).

Powaga et Myszor ont fondé le groupe NO ! NO ! NO ! L’album de leur formation est dans les bacs deux ans plus tard.

Le chanteur, quant à lui, s’est concentré sur l’organisation de la prochaine édition du festival Off, dont il est à l’origine. En novembre 2008, le musée de la ville de Mysłowice a dévoilé une exposition avec les portraits des musiciens en silicone.

À la fin de 2009, sort un livre sur le groupe « Myslovitz. Życie au surf ». À cette époque, le groupe a commencé à préparer des chansons pour le prochain album, en choisissant cette fois Marcin Bors comme producteur, qui était auparavant célèbre pour son travail avec Hey, Katarzyna Nosowska ou Mucha. Pendant la session, un blog Internet a été créé, où les musiciens ont parlé du travail sur l’album. Les fans pouvaient également regarder des vidéos montrant les différentes étapes de leur travail. « Nieważne jak wysoko jesteśmy » (Peu importe à quelle hauteur nous sommes) est sorti à la fin du mois de mai 2011. L’album a été promu par la chanson « Ukryte ».

Depuis 2012 : La lente fin de Myslovitz

En avril 2012, le chanteur et cofondateur Artur Rojek quitte le groupe après vingt ans pour poursuivre une carrière solo et continuer à travailler en tant que directeur créatif du festival annuel OFF. Rojek est remplacé par le chanteur Michał Kowalonek.

De la collaboration avec Michał Kowalonek nait le neuvième album studio du groupe intitulé « 1.577 ». L’album a été lancé par le single « Trzy sny o tym samym » (Trois rêves sur la même chose), puis par le single « Prędzej później dalej » (Le plus tôt sera le mieux). Le titre de l’album provient du nombre de mots dans les paroles des chansons qui le composent.

L’album a du mal à trouver son public qui était sans doute attaché à la voix d’Artur Rojek et a eu du mal a s’adapter à la voix du nouveau chanteur.

Le 19 avril 2018, le groupe a publié un communiqué, annonçant la fin de sa collaboration avec Michał Kowalonek (exactement six ans jour pour jour après le départ de Rojek).

D’autres concerts ont été joués par le groupe avec pour invité Łukasz Lańczyk (le chanteur du groupe Lorein). Łukasz Lańczyk a travaillé avec Myslovitz jusqu’en 2019, puis Mateusz Parzymięso est devenu le nouveau vocaliste du groupe. Mateusz Parzymięso se produit également dans le groupe KID A, notamment avec ses frères Michał et Maciej.

Est-ce que le groupe peut se rêver du départ d’Artur Rojek et renaitre de ses cendres ? L’avenir nous le dire mais rien n’est impossible, l’histoire du rock nous a appris que certains groupes peuvent être des phénix.

La Discographie de Myslovitz

2002 – Korova Milky Bar
2003 – The Best of Myslovitz

Le Rock Polonais a un nom : Myslovitz

Myslovitz est un des groupes de rock les plus populaires de Pologne. Leur tube « Długość dźwięku samotności » est vraiment incontournable et est sur toutes les lèvres des Polonais.

Entraînez-vous à chanter leur tube « Długość dźwięku samotności » tout en apprenant le polonais avec Lyrics Training.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de traitement des données. Vous avez accès à tout moment à vos données sur simple demande.

Sources : Wikipedia / Culture.pl

Photos : Anna Głuszko-Smolik / Maciej Pilarczyk

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *