Napoléon dans l’Hymne National Polonais

Cette semaine, nous fêtons le bicentenaire de la mort de Napoléon survenue le 5 mai 1821. Connaissez-vous l’hymne national polonais ? Vous vous demandez pourquoi cette question… Et bien, figurez-vous que Napoléon est mentionné dans cet hymne. Découvrez avec nous l’histoire de l’hymne national polonais et pourquoi il fait référence à Napoléon.

Origines de l’hymne national polonais

Sa création

Sculpture de Józef Wybicki, créature de l'hymne national polonais.
Sculpture de Józef Wybicki

On doit l’hymne national polonais à Józef Wybicki, né en 1747 et mort en 1822. Il l’a écrit entre le 16 et le 19 juillet 1797 à Reggio d’Émilie en Italie. Józef Wybicki était un général, un homme politique et un poète. Il a écrit ce chant dans le but d’améliorer le moral des soldats polonais de l’époque. Ces soldats étaient sous les ordres du général Jean Henri Dombrowski (Jan Henryk Dąbrowski en polonais) qui était l’un des chefs à la tête des légions polonaises à l’époque.

Un peu d’histoire…

Les légions polonaises étaient des unités militaires de polonais qui servaient dans l’armée française. Elles ont servi des années 1790 aux années 1810. C’est à Dąbrowski que l’on doit la formation des légions polonaises en 1796. Ainsi, cela explique aussi pourquoi le chant porte son nom. A l’époque de la création de ce qui est devenu l’hymne national polonais, les légions polonaises aidaient l’Armée révolutionnaire française de Napoléon pendant les campagnes militaires en Italie.

De plus, la création du chant a eu lieu 2 ans après le troisième partage de la Pologne (1795). La République des Deux Nations n’existait plus. Elle représentait l’union, au sein d’un même état, de la Pologne et du grand-duché de Lituanie. Ces terres avaient été partagées puis annexées par la Russie, la Prusse et l’Autriche. Les polonais s’étaient alors retrouvés sans État, obligés d’émigrer dans d’autres pays d’Europe.

Après ce troisième partage de la Pologne, des polonais nationalistes ont participé à des soulèvements contre l’Autriche, la Prusse et la Russie sur les anciennes terres polonaises. De nombreux autres polonais ont choisi de servir la France dans l’armée napoléonienne. Ils espéraient combattre leurs ennemis communs pour la libération de la Pologne en rejoignant cette armée.

Le rôle des légions polonaises et l’hymne national polonais

Plutôt que de combattre leurs ennemis communs, les légions étaient utilisées par le gouvernement français pour réprimer les soulèvements en Italie et en Allemagne. Cependant, les espoirs nationaux polonais ont été ravivés par le déclenchement d’une guerre franco-prussienne en 1806. Napoléon Bonaparte a demandé à Dąbrowski et Wybicki de revenir d’Italie et d’aller aider l’armée française dans les parties de la Prusse peuplées par des polonais. Ainsi, en Novembre 1806, les deux généraux arrivent à Poznań et sont accueillis par les habitants chantant ce qui deviendra l’hymne national polonais.

De plus, après l’Insurrection de Grande-Pologne en novembre 1806 et la victoire de Napoléon contre les forces russes à Friedland en 1807, Napoléon Bonaparte a décidé de créer un Etat polonais. Les polonais ont donc retrouvé une terre à eux. Cependant, cet Etat était sous contrôle français. Il était connu sous le nom de Duché de Varsovie.

L’adoption du chant en tant qu’hymne national

Après la défaite de Napoléon et le Congrès de Vienne en 1815, un siècle de domination étrangère s’est abattu sur la Pologne… Mais cette période a été entrecoupée d’éclatements de rébellions armées.

Malgré tout, le chant a continué d’être chanté pendant tout ce siècle. En particulier durant les soulèvements nationaux. De même en temps de paix, les patriotes polonais le chantaient à la maison, pendant des fonctions officielles et pendant les manifestations politiques.

Ce n’est qu’en 1918, lorsque la Pologne a de nouveau été un Etat indépendant, qu’elle a dû prendre des décisions concernant ses symboles nationaux. Tandis que le blason et le drapeau ont été officiellement choisis dès 1919, le choix de l’hymne national polonais a été plus long. En effet, mis à part ce chant, d’autres chants patriotiques étaient en compétition pour devenir l’hymne national. Il n’est devenu l’hymne national polonais officiellement qu’en 1927.

Ses caractéristiques

La musique de l’hymne est une mazurka dont le compositeur est inconnu. La mazurka est une forme de musique polonaise fondée sur une danse traditionnelle stylisée en trois temps. De plus, elle est très rythmée, elle a un tempo vif et les accents sont mis sur le deuxième ou troisième temps.

A l’époque, la mazurka était en vogue parmi la noblesse et la riche bourgeoisie. Un compositeur polonais, Edward Pałłasz, a écrit que « Wybicki a probablement utilisé des motifs mélodiques qu’il avait entendu et les a regroupé dans une seule structure pour convenir au texte ».

Les Paroles

Ce chant patriotique appelé « Mazurek Dąbrowskiego » en polonais (en français : la mazurka de Dąbrowski ou Chant des légions polonaises en Italie) exprime l’idée que la nation de Pologne, bien qu’elle n’ait plus d’État à proprement parler à l’époque, n’a pas disparu. En effet, les citoyens polonais sont vivants et combattent en son nom.

De plus, le chant inclut un appel aux armes et exprime l’espoir que, sous le commandement du général Dąbrowski, les légionnaires retrouvent leur pays. Ainsi, ils retrouveraient « ce que la violence étrangère nous a pris » comme dit dans le chant. C’est pour cela que le nom du général apparaît dans le chant. Ils avaient espoir. Et grâce à l’idée que le chant contient, il est rapidement devenu l’un des chants patriotiques les plus populaires de Pologne.

Paroles et traduction

Découvrez avec nous les paroles et leur traduction de la version moderne de l’hymne :

Jeszcze Polska nie zginęła,
Kiedy my żyjemy.
Co nam obca przemoc wzięła,
Szablą odbierzemy.

Refren x2 :
Marsz, marsz, Dąbrowski,
Z ziemi włoskiej do Polski:
Za twoim przewodem,
Złączym się z narodem.

Przejdziem Wisłę, przejdziem Wartę,
Będziem Polakami.
Dał nam przykład Bonaparte,
Jak zwyciężać mamy.

Refren x2

Jak Czarniecki do Poznania
Po szwedzkim zaborze,
Dla Ojczyzny ratowania,
Wrócił się przez morze.

Refren x2

Już tam ojciec do swej Basi
mówi zapłakany:
« Słuchaj jeno, pono Nasi
Biją w tarabany ».

Refren x2

La Pologne n’a pas encore péri,
Tant que nous vivons.
Nous reprendrons par le sabre,
Ce que la violence étrangère nous a pris.

Refrain bissé :
Marche, marche Dąbrowski,
De la terre italienne vers la Pologne ;
Sous ta direction,
Nous nous unirons avec la Nation.

Nous passerons la Vistule, nous passerons la Warta,
Nous serons Polonais.
Bonaparte nous a donné l’exemple,
Comment nous devons vaincre.

Refrain bissé

Comme Czarniecki vers Poznań
Après l’invasion suédoise,
Pour sauver la Patrie,
Revint par la mer.

Refrain bissé

Larmes aux yeux,
Un père dit à sa jeune fille,
« Écoute ! Il semble que les Nôtres
Battent le tambour. »

Refrain bissé

Caractéristiques des paroles

Les paroles forment un poème fait de 6 quatrains et d’un quatrain refrain répété après toutes les strophes. Le schéma de rimes est le suivant : ABAB. Dans la version moderne de l’hymne national polonais, 2 strophes ont été retirées.

Il est également intéressant de savoir que le vers « la Pologne n’a pas encore péri » est devenu un proverbe dans certaines langues. Par exemple, en allemand, « noch ist Polen nicht verloren » est une expression courante qui signifie « tout n’est pas perdu ».

La Référence à Napoléon Bonaparte dans l’Hymne National Polonais

Portrait de Napoléon pour illustrer la référence à Napoléon dans l'hymne national polonais.
Portrait de Napoléon

A l’époque où Józef Wybicki écrit le chant, Napoléon était un commandant de la campagne d’Italie lors des guerres de la Révolution française. Il était aussi le supérieur de Jean Henri Dombrowski.

Aussi, puisqu’il avait déjà prouvé ses compétences en tant que chef militaire, il est décrit dans les paroles comme celui qui « nous a donné l’exemple, comment nous devons vaincre ».

Rappel historique sur Napoléon

En ce qui concerne Napoléon, voici un bref rappel de qui il était. Napoléon Bonaparte est né le 15 août 1769 et est décédé le 5 mai 1821. Cette semaine, nous fêtons en effet le bicentenaire de sa mort. Napoléon était un militaire mais également un homme d’Etat français. En effet, il est bon de rappeler qu’il a été premier empereur des français du 18 mai 1804 au 6 avril 1814 et du 20 mars au 22 juin 1815.

C’est en 1793 qu’il devient général des armées de la Première République française, apparue après la Révolution. C’est à ce moment qu’il devient notamment commandant en chef de l’armée d’Italie. Il tente de briser les coalitions montées et financées par le royaume de Grande-Bretagne et qui rassemblent les monarchies européennes contre la France et son régime né de la Révolution. C’est donc dans ce contexte que sont créées les légions polonaises qui viendront se battre à ses côtés en Italie notamment.

Photo d'une reconstitution d'une bataille de Napoléon.
Reconstitution d’une bataille de Napoléon

Napoléon Bonaparte est reconnu aujourd’hui pour ses nombreuses victoires telles que celles d’Arcole, Rivoli, Pyramides, Marengo… Pour ne pas toutes les citer. Il est aussi connu pour avoir réformé l’Etat français, notamment avec les codifications napoléoniennes ou encore avec la réorganisation de l’administration française avec la création des préfets dans les départements. Les codifications napoléoniennes ont notamment permis la création de cinq codes entre 1804 et 1810. Ces codes ont servi de bases à ceux que nous connaissons aujourd’hui.

Explications de cette référence

Bien qu’il soit important dans l’histoire de la France, Napoléon l’était aussi pour les polonais à l’époque. C’est pourquoi il est cité dans leur hymne. Napoléon Bonaparte est la seule personne n’étant pas polonaise citée nommément dans l’hymne national polonais. C’est dire l’importance qu’il avait pour les polonais à cette époque.

Par ailleurs, c’est le seul hymne national rendant hommage à Napoléon Bonaparte. Découvrons pourquoi.

Cette référence à Napoléon peut s’expliquer par le fait qu’il avait promis aux polonais de reconstituer le royaume de Pologne. Ainsi, les polonais lui étaient totalement dévoués et espéraient beaucoup de lui.

C’est aussi grâce à ses nombreuses victoires que les polonais espéraient qu’il pourrait leur permettre de regagner leur Etat. Par exemple, nous pouvons citer la victoire d’Austerlitz en 1805. Cette bataille a pu encourager les polonais dans leur espoir. En effet, Napoléon venait de battre la coalition qui réunissait les Austro-Russes de l’empereur François Ier d’Autriche, de l’empereur russe Alexandre Ier et du Saint-Empire. Puisque les russes et l’Autriche faisaient partie des ennemis des polonais, cela a dû leur donner de l’espoir. L’espoir qu’effectivement, Napoléon leur rendrait peut être leur Etat.

Ensuite il y eut la victoire de la bataille d’Iéna en 1806 contre la Prusse puis celle de la bataille de Friedland en 1807 contre les russes. Ces deux batailles furent par ailleurs importantes pour les polonais. En effet, elles furent faites dans le cadre de la campagne de Prusse et de Pologne et c’est après la bataille de Friedland que fut créé le Duché de Varsovie, comme nous l’avons énoncé précédemment.

Tout ceci explique la référence à Napoléon et l’importance qu’il avait pour les polonais au point d’apparaître dans l’hymne national polonais.

L’Hymne National Polonais et Napoléon à l’Heure Actuelle

Avec tout ce qui a été dit précédemment, il n’y a rien de surprenant à ce que Napoléon soit évoqué dans l’hymne national polonais. Effectivement, il était à l’époque une figure importante pour les polonais, notamment ceux qui se battaient avec lui dans les légions polonaises.

Les critiques de cette référence

Cependant, il y a quelques années certains ont critiqué cette référence à Napoléon dans l’hymne national polonais. En effet, en 2017, un député du parti polonais Droit et Justice, Jacek Żalek, a affirmé être en faveur d’une modification de l’hymne national pour retirer cette référence. Selon lui, « la phrase sur les victoires de Bonaparte alors qu’il a perdu la guerre n’est plus compréhensible actuellement ». Selon Peter Zapart, l’auteur de cette initiative, son nom devrait être remplacé par celui de  Jean III Sobieski. Jean III Sobieski avait été roi de l’Union de Pologne-Lituanie de 1674 à 1696 et grand-duc de Lituanie à Vienne. Dans la mesure où il porte le titre de héros national polonais, Peter Zapart soutenait que cela aurait plus de sens de faire figurer son nom plutôt que celui Napoléon. Il porte ce titre notamment grâce à sa victoire sur les turcs à Vienne en 1683.

Malgré tout, cette demande n’a pas abouti puisqu’en 2021, cette référence à Napoléon Bonaparte n’a toujours pas disparu de l’hymne national polonais. C’est pourquoi, en cette période de commémoration du bicentenaire de la mort de Napoléon, il est intéressant de parler de l’hymne national polonais.

En vous inscrivant à notre newsletter, vous acceptez notre politique de traitement des données. Vous avez accès à tout moment à vos données sur simple demande.

Sources : Mazurek Dąbrowskiego ; Poland Is Not Yet Lost ; Józef Wybicki ; Polish Legions (Napoleonic period) ; Mazurka ; Bataille d’Austerlitz ; Napoléon Ier sur Wikipédia / Autres sites : Napoléon et la Pologne (XVIII-XIXe) ; Les victoires et les défaites de Napoléon ; Il n’y a plus de place pour Napoléon dans l’hymne national polonais

Photos : Klapi sur Wikimedia Commons / Wikilmages sur Pixabay / Ylanite Koppens ; Dmitrii Fursov sur Pexels

Vous aimerez aussi

2 réponses à “Napoléon dans l’Hymne National Polonais”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *